Des scientifiques lancent une pétition contre le confinement

De Wiki | Action Coordination
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Des scientifiques lancent une pétition contre le confinement
Titre
Description Les opposants au confinement ne sont pas tous conspirationnistes : des médecins et des spécialistes de la santé publique américains ont lancé cette semaine une pétition, la déclaration de Great Barrington, qui a été signée par 36 000 personnes, dont 3000 Canadiens.
Producteurs Mathieu Perreault
Diffuseur principal La Presse
Intervenants
Type Article
Thèmes Confinement, Pétition (thème)
Parution 2020-10-08T05:00:00.000Z
Mise à jour
Image prévisualisation
Sujet


Versions

<ul><li>La propriété « -Possède un sous-objet » n’existe pas et l’utilisateur n’a pas le droit « smw-pageedit » (voir mode d’autorisation) pour créer ou annoter des valeurs avec une propriété non approuvée.</li> <!--br--><li>La partie « ~Des scientifiques lancent une pétition contre le confinement » de la requête n’a pas été comprise. Les résultats peuvent être inattendus.</li> <!--br--><li>La partie « ]] » de la requête n’a pas été comprise. Les résultats peuvent être inattendus.</li> <!--br--><li>Certaines sous-requêtes ont une condition invalide.</li></ul>


La propriété «  » n’existe pas et l’utilisateur n’a pas le droit « smw-pageedit » (voir mode d’autorisation) pour créer ou annoter des valeurs avec une propriété non approuvée.

Voir La Déclaration de Great Barrington.


« Il faut absolument miser sur l’immunité de groupe, qu’il faut atteindre le plus rapidement possible en laissant le virus circuler chez les plus jeunes » - Jean-Roch Lafrance, anesthésiologiste

« C’est théoriquement une bonne idée, mais en pratique, on ne réussit pas à mettre une barrière étanche entre les personnes âgées et le reste de la société. Et les jeunes peuvent avoir des séquelles à long terme. Pour ce qui est de l’immunité de groupe, on ne sait pas s’il va vraiment y en avoir une, et combien de temps elle va durer. » - Gaston De Serres, épidémiologiste

« On a dit qu’on voulait protéger les gens en fermant les hôpitaux, mais j’ai des patients qui sont morts à cause du report des opérations. On me dit maintenant qu’on a 18 mois d’attente pour les opérations, contre trois mois en février. » - Jean-Roch Lafrance, anesthésiologiste